"Ils nous protègent, nous les protégeons."

La maladie charbonneuse et la variole peuvent elles réapparaître avec le dégel du permafrost ?

La congélation est bien connue pour aider à la conservation des aliments en entravant la croissance microbienne. Les animaux morts ou les humains enterrés dans le permafrost à la suite d’une maladie infectieuse peuvent-ils être à l’origine d’une nouvelle épidémie lors du dégel qui se produit actuellement à la suite du réchauffement planétaire ? Posons nous la question.

Il a été récemment montré que le dégel du permafrost d’une carcasse de renne de plusieurs dizaines d’années a provoqué la contamination de 1 500 rennes et l’hospitalisation de 13 membres de la communauté Nenet. Le même phénomène peut-il se produire avec le virus de la variole ?

La maladie du charbon : les faits

La carcasse d’un renne mort de la maladie du charbon il y a plusieurs dizaines d’années et enfouie dans le permafrost sibérien a été récemment décongelée à la suite de températures anormalement élevées dans la région. Les conséquences ont été importantes puisque près de 2 000 rennes sont morts après avoir contracté la maladie du charbon tandis que 24 membres de la communauté Nenet ont été hospitalisés (un enfant est décédé), atteints de la même maladie.

L’explication

La maladie du charbon (Anthrax en anglais) est due à une bactérie, Bacillus anthracis, bacille à Gram positif dont la spore est douée d’une résistance exceptionnelle (résistance au dessèchement, à la chaleur (100°C plusieurs minutes), au froid, aux acides, aux bases...). Dans des conditions favorables, la spore est capable de germer pour donner une nouvelle bactérie pathogène. Il a été tout à fait possible par exemple de faire germer des spores contenues dans des momies égyptiennes vielles de plus de 3 000 ans !
Au XIXe siècle, il était impossible de remettre des bêtes sur les prés où des des animaux (des bovins en particuliers) étaient morts du charbon et dont la carcasse avait été enterrée telle quelle car ils mourraient systématiquement de la maladie : on les appelait des "champs maudits". On résolut le problème en traitant les carcasses avec de la chaux vive.

L’explication réside dans le fait que les bactéries charbonneuses sporulaient dans les cadavres des animaux, les spores étaient ensuite remontées à la surface par les vers de terre avant d’être ingérées par des animaux sains qui mourraient alors de la maladie du charbon.

En ce qui concerne l’exemple du renne qu’on vient de citer, les spores très résistances contenues dans la carcasse ont résisté sans problème au froid et on germé avec le dégel du permafrost avant de contaminer d’autres rennes et des humains quelques décennies après la mort de l’enfouissement de l’animal.

La variole : les faits

Dans ces conditions, peut-on craindre que la variole qui a tué 40 % de la population d’un village russe de Sibérie orientale dans les années 1890 puisse contaminer la population actuelle puisque les corps émergent du permafrost dégelé ?

L’explication

La variole est transmise par un virus et non pas une bactérie. De plus, ce virus a une structure dite "enveloppée" qui lui donne une certaine fragilité (il ne pourrait vivre que quelques mois à l’air libre). D’ailleurs, les scientifiques qui ont examiné les cadavres n’ont pas retrouvé de virus mais seulement des séquences d’ADN.
Dans le même ordre d’idée, il n’a pas été possible d’obtenir des virus vivants dans les cadavres des soldats morts de la grippe en 1918 et enfermés dans le permafrost (mais il est vrai que le virus de la grippe est particulièrement fragile).

Conclusion

Il n’y a apparemment pas lieu de s’inquiéter de voir la variole réapparaitre à la suite du dégel de permafrost. Néanmoins la vigilance s’impose. Quant à la maladie du charbon c’est tout à fait normal de revoir la maladie, d’autant plus que les vaccinations animales avaient été abandonnées dans ces régions puisque la maladie n’y existait plus !

http://www.dailymail.co.uk/news/article-3741091/Could-SMALLPOX-return-grave-Deadly-disease-risk-permafrost-thaws-near-Russian-village-victims-buried-warn-scientists.html

http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/russie-dans-le-permafrost-virus-et-bacteries-attendent-le-degel-13-08-2016-6038431.php

https://www.ouvry.com/CBRNe/actualites-sur-la-variole.html

https://www.ouvry.com/CBRNe/encore-les-souches-du-virus-de-la.html

https://www.ouvry.com/CBRNe/on-a-retrouve-des-flacons-de.html

Information

21-24
NOV. 2017
PARIS-NORD VILLEPINTE

Contact

Réseaux sociaux